top of page
Rechercher

Les besoins derrières les émotions

Dernière mise à jour : 20 févr.



Plus on va chercher à minimiser une émotion, à la rendre toute petite dans le corps, plus elle va se cristalliser et devenir comme un petit caillou dans la chaussure, qui nous "embête".


Il est important de retirer ce cailloux de la chaussure pour pouvoir à nouveau marcher agréablement.


On va donc chercher à faire le contraire, c'est à dire l'accepter, la vivre, la laisser grandir et prendre toute sa place dans notre corps pour qu'elle puisse quitter notre corps, sortir et ainsi nous libérer.


La peur

Le rythme cardiaque et la respiration augmente. Le sang afflue dans les muscles des jambes. Nos sens sont aux aguets. La peur nous donne les ressources et l'énergie pour préserver notre intégrité corporelle et psychique. Elle nous met en lien avec nos besoins profonds, avec ce qui compte pour notre sécurité.

Besoin de : Protection, se sentir en sécurité, confiance, stabilité...



La colère

Le coeur et la respiration s'accélèrent. Le sang afflux vers les mains. La colère prépare notre corps à l'action. Elle nous donne de l'énergie, de la puissance pour agir, transformer une situation qui ne rejoint pas nos valeurs, nos besoins. Cette force soudaine nous permet d'attaquer, de détruire, de créer, de construire....

Besoin de : Défendre son territoire, mettre des limites, reconnaissance, respect, considération...



La tristesse

L'énergie diminue, le métabolisme se ralentit, le corps se recroqueville. La tristesse nous aide à revenir vers nous-même. Elle donne de l'espace et du temps au processus d'intégration d'un changement douloureux, d'une perte, d'une déception. Les larmes coulent, évacuent les tensions et les hormones de stress.

Besoin de : Attachement, réconfort, temps pour soi, soutien, écoute...



La joie

Le corps est mieux oxygéné, les toxines davantage éliminées. La joie crée physiologiquement en nous une ouverture, de l'énergie et de la détente. Elle donne de l'élan de partage, de communier, de célébrer.

Besoin de : Partage, ouverture, motivation, rire, créativité, contribuer...



Le dégoût

C'est essentiellement le haut du corps qui est en action. On constate des réactions de fermeture des sens. On peut observer aussi un ralentissement de la fréquence cardiaque et une mobilisation du système digestif.

Son rôle est de garantir notre survie au sein de notre environnement. Il agit donc comme un mécanisme de défense nous garantissant la préservation de notre identité physique et psychique.

Besoin de : repousser ce qui est toxique, rejeter, éloigner, vomir...



La surprise

C'est une émotion très brève (moins d'une seconde) produite par quelque chose d'inattendu. Elle se caractérise par les yeux grands ouverts, sourcils relevés et la bouche qui s'ouvre. On est bouche bée, on reste sans voix... Généralement elle va rapidement faire place à d'autres émotions : joie, peur, dégout... Elle est donc plutôt neutre à priori. La surprise deviendra bonne ou mauvaise très rapidement et l'émotion va donc changer. La surprise s'accompagne d'une accélération cardiaque et du souffle coupé.

Besoin de : Faire face à l'imprévu, adaptation, clarification...



La honte

Le rougissement de la peau est le symptôme corporel le plus courant de la honte. Cette émotion peut aussi entraîner la transpiration ainsi que l'accélération du rythme cardiaque et de la respiration. Les symptômes de la honte et de l'anxiété sont semblables.

Nous éprouvons de la honte quand nous ressentons la douloureuse sensation de ne pas être à la hauteur ou bien d'être imparfait ou indigne.

Besoin de : s'améliorer, s'estimer, avoir une place socialement, sortir de l'autopunition, pardonner et/ou se pardonner, accepter son imperfection...



La culpabilité

Il y a de la bonne et de la mauvaise culpabilité.

Elle nous incite à distinguer le bien et le mal et nous aide à vivre en société.

C'est une émotion impliquant un sentiment de tension, de regrets et de remords. Elle motive la personne à entreprendre des actions réparatrices comme le pardon, la confession.

Besoin de : accepter notre impuissance, se pardonner par rapport à nos comportements ou nos actes, sortir du rôle du sauveur, se rendre utile, revenir à soi, accepter l'imperfection de la vie...



8 vues

Posts récents

Voir tout

Commenti


I commenti sono stati disattivati.
bottom of page